Il n’y a pas meilleur moyen d’embellir une habitation que de construire une piscine, qu’elle soit à l’intérieur de la maison ou à l’extérieur dans le jardin. Elle est l’espace idéal pour se détendre. Mais pour l’avoir chez soi, il faut prévoir un certain budget et suivre quelques formalités. Le coût du projet oscille selon les besoins du propriétaire et le site d’emplacement de la piscine.  Beaucoup de formes et de tailles sont disponibles, mais aussi des matériaux de différentes sortes. Tout ceci peut faire varier le prix d’une piscine.

Tarif construction d’une piscine

·         Selon le type de bassin

Le tarif pour une piscine change de façon exponentielle suivant la difficulté de son installation. La différence est très palpable entre une piscine hors-sol, semi-enterrée et un bassin enterré. Ainsi, les prix qu’on trouve sont parfois approximatifs, car nombreux critères l’influent. Construire une piscine soi-même ou faire appel à un piscinier, c’est aussi un facteur qui peut faire varier le tarif piscine. Le coût de la main d’œuvre repose sur le style du bassin et son entretien.

En général, pour une piscine enterrée, le coût va de six mille euros à quarante-cinq mille euros. Pour celle hors-sol, il est de mille cinq cent euros à quinze mille euros. Puis, pour une piscine au sol à débordement, qui est la plus en vogue en ce moment, il faut prévoir la somme de vingt mille euros à peu près. Enfin, la piscine intérieure, très onéreuse, coûte aux alentours de trente mille euros.

·         Selon les matériaux

Il est impératif de savoir que le prix dépend aussi de la nature des matériaux utilisés pour construire une piscine.

Premièrement, la piscine hors-sol a beaucoup de variétés. Pour la piscine hors-sol gonflable en caoutchouc ou en plastique PVC, dont l’installation est rapide, il faut compter à partir d’une dizaine d’euros pour les petites tailles, et de cent à cinq cent euros pour les grandes dimensions.

Puis la piscine hors-sol sous forme de kit, contenant différentes pièces rigides qu’il faut assembler un à un, le tarif va de deux cent euros à six mille euros. Si le kit est fait en acier, il va de mille euros à dix mille euros. Mais, il peut être également en bois, avec un prix aux alentours de six mille euros. Si elle est équipée d’une pompe à chaleur, le prix augmente jusqu’à quinze mille euros.

Deuxièmement, pour avoir une piscine enterrée, il faut creuser l’endroit bien sûr avant d’y mettre son contenu. Ce dernier peut être un bassin préfabriqué sur mesure dont la coque est en polyester, en bois, en acier, ou en béton. Celle faite en polyester est la plus modelable, offrant ainsi un vaste choix personnalisable de formes. En plus, elle est étanche et facile à poser. Le budget est entre cinq mille euros et vingt mille euros.

L’autre option est la piscine maçonnée, la façon traditionnelle de concevoir une piscine robuste et pérenne. Les parois sont formées par un empilement de parpaing suivi d’un béton armé, recouvert ensuite d’un enduit d’hydrofugation pour une étanchéité efficace. Il y a différentes formes de parpaing : le parpaing d’angle, le parpaing en U, le parpaing creux. Le tarif piscine peut aller de sept mille à vingt mille euros.

Quant à la dernière version, la piscine à débordement, elle est la plus chère en ce moment. Elle peut coûter plus de trente pourcent qu’une piscine habituelle. L’eau s’écoule en permanence rasant les bords de la piscine, puis récupérée et filtrée dans un bassin secondaire pour être remontée dans l’enceinte principale. En tout, il faut deux bassins en béton armé, puis des goulottes, un clapet anti-retour, une électrovanne, une sonde de niveau, une pompe pour sa construction.

Le système de filtration d’eau doit également être prise en compte dans le devis, car c’est primordial pour la santé des nageurs. Il faut que la capacité du filtre fonctionne parfaitement en synergie avec l’emplacement de la piscine et la circulation d’eau. Nombreux types d’épuration sont à disposition, tel le filtre à cartouche où les impuretés sont saisies par une membrane. Son usage est très pratique. Puis, il y a le filtre à sable, le moins cher, mais plus compliqué à installer. Il est réservé pour les installations où on peut avoir à disposition une grande quantité d’eau. Enfin, pour le filtre à diatomées, les impuretés sont retenues par une double barrière faite d’algues appelés diatomées et de toile en nylon.

·         Selon l’endroit

Tout le monde rêve de construire une piscine de dernier cri, mais cela n’est pas accessible à tous car l’emplacement de celle-ci tient une grande place dans son choix et son budget. Pour un terrain en pente, une piscine à débordement en cascade est privilégiée, car elle donne un effet de chute d’eau très attirant. Si le terrain est plat, celle à débordement à effet miroir peut être réalisée où l’eau s’écoule à travers des fentes discrètes, mais également la piscine traditionnelle maçonnée ou préfabriquée. Cette dernière doit prendre en compte la nature du sol et les conduits d’eau s’y afférant. Quant à la piscine gonflable ou aux autres types de piscine hors-sol rigides sur mesure comme une mini piscine intégrée d’eau bouillante et relaxante, elles sont plutôt adaptées pour les petits jardins où l’espace est un relativement restreint, comme dans les hôtels ou les salles de réceptions. Quant à l’installation d’une piscine d’intérieur, classé dans la catégorie de piscine de luxe, elle demande beaucoup plus d’investissement, car elle est parfois reliée à un système de chauffage.

·         Selon le constructeur et la méthode de traitement de l’eau

Si l’acquéreur fait appel à des professionnels pour construire une piscine, évidement que le coût s’élève. Un projet d’une telle envergure ne se réalise pas sans expérience dans le domaine surtout pour les modèles enterrés. Dès le début du travail, un engin de chantier doit creuser, aménager le terrain, évacuer les gravats. Puis la réalisation du gros œuvre nécessite du personnel qualifié.

Il ne faut pas non oublier le système de sécurité pour éviter la noyade, comme une mise en place d’une barrière, ou un abri de piscine, ou une alarme. Bien entendu, le traitement d’eau de la piscine est obligatoire, soit au chlore, au sel, au brome, soit à l’oxygène actif. Le propriétaire qui fait lui-même le travail peut économiser un peu. Mais, sans connaissance en la matière, ce n’est pas recommandé.

Quelles formalités pour construire une piscine ?

Comme toute infrastructure, une demande d’autorisation à la mairie est nécessaire pour construire une piscine. C’est un dossier à formuler quelques mois avant que ne commence la mise en œuvre. La démarche administrative dépend du type de piscine choisi. Par exemple, une piscine enterrée gigantesque de plus de cent mètre carré de superficie nécessite de consulter le plan local d’urbanisme pour savoir si le lieu est constructible.

Mais il ne faut pas non plus oublier le moment propice pour construire une piscine selon les fabricants professionnels. La meilleure période pour construire une piscine est pendant l’automne pour le bassin enterré et la piscine hors-sol l’été.