L’odyssée du container maritime

Partout, le container maritime fait partie du paysage économique. Inventé aux États-Unis en 1956, il est devenu l’un des moyens de transport le plus populaire de notre époque. Actuellement, on estime à 500 millions environ le nombre de ces boîtes manutentionnées annuellement dans le monde.

Cycle de vie 1 : le container neuf ou « premier voyage »

La Chine est actuellement le 1er principal constructeur de containers, avec plus de 55 % du marché mondial. La fabrication répond à des normes très strictes édictées par l’ISO, et comprend notamment les containers de 20 pieds et ceux de 40 pieds (6 ou 12 m). À la fin de leur fabrication, les containers sont exportés par bateau, et on parle alors de container premier voyage, ceci est la première étape du cycle de vie d’un container maritime. Pour les compagnies maritimes, la boîte est prête à l’emploi telle quelle. Mais, elle est aussi une excellente option pour ceux qui comptent l’utiliser pour un projet autre que le transport, sans engager de frais de modification importants. En effet, une unité de ce genre répond aux normes de construction les plus récentes et offre une espérance de vie et une sécurité d’emploi très élevées.

Cycle de vie 2 : Le container en fin de cycle ou « dernier voyage »

Généralement, il s’agit d’un container d’occasion, relativement âgé (une quinzaine d’années en moyenne), qui a rendu de loyaux services à son propriétaire. Sa solidité est généralement aux normes, mais il peut présenter quelques imperfections, comme des taches de rouille ou une usure du plancher. C’est normal pour une unité qui fait de nombreux voyages et qui a été manutentionnée dans plusieurs ports de la planète.

Les nouveaux containers d’occasion

Cependant, un container dernier voyage n’est pas obligatoirement en fin de cycle d’exploitation. En effet, compte tenu des fluctuations économiques, de nombreuses boîtes encore récentes restent dans les pays de destination, faute de fret retour. Elles sont donc vendues pour éviter des frais de réexpédition élevés. Ce sont de véritables occasions qui conviennent à des applications diverses, souvent moyennant des modifications, des découpes, ou des traitements spécifiques.

Cycle de vie final : le 3e âge du container maritime

Après son ultime voyage, le container continue son aventure. Les projets de recyclage sont très variés et vont des applications industrielles ou commerciales aux installations de loisir. Ils comprennent notamment le stockage de denrées, la construction de logements ou la fabrication de structures d’accueil, de bibliothèques, de points de vente ambulants ou de conception de conteneur piscine. Ces formules présentent l’avantage d’offrir de belles structures économiques, d’éviter les procédés de recyclage lourd et la pollution.

Un choix qui est à la fois économique et écologique !