La piscine est un accessoire très important pour rehausser l’élégance de la résidence et pour garantir le bien être des résidents. C’est un endroit de détente qui peut prendre différentes formes et différents types. Mais quel budget faut-il mettre à part pour avoir une piscine ? Pour tout savoir, suivez ce guide.

Prix d’une piscine enterrée

La piscine enterrée est comme son nom l’indique, une piscine construite en profondeur du sol. C’est la piscine traditionnelle par excellence. Elle est à la fois élégante, luxueuse et personnalisable. Elle peut prendre la forme et la profondeur souhaitée. Les accessoires comme les enseignes lumineuses ou les escaliers peuvent aussi être personnalisés. C’est pour cette raison que l’intervention d’un piscinier professionnel s’avère nécessaire.

Il existe plusieurs types de piscines enterrées. Ses matériaux de construction sont très variables. Le choix dépend du gout et du budget du propriétaire. C’est pour cette raison que l’étendu du prix d’une piscine enterrée est très large.

Une piscine enterrée en polyester coute entre 6 000 et 20 000 €, une piscine en béton coute entre 10 000 et 45 000 €. Une piscine en acrylique, spécialement faite pour la piscine enterrée en coque coute entre 7 500 et 25 000 €.

Alors, une piscine enterrée, qu’elle soit couverte ou classique, coute entre 2 500 et 45 000€. Une piscine enterrée à coque coute 15 000€ et une piscine intérieure coute au minimum 30 000 €. Cette dernière est un peu onéreuse parce qu’elle est généralement très luxueuse et est accompagnée de système de déshumidificateur et de chauffage.

Prix d’une piscine hors sol

La piscine hors sol est une piscine construite au ras du sol. Elle est très élégante mais sa profondeur ne dépasse pas généralement les 1, 30 mètres. Il existe plusieurs types de piscines hors sol. La complexité du travail dépend du type de piscine. Pour avoir un résultat fiable, l’intervention d’un piscinier professionnel est toujours conseillée.

Une piscine hors sol rigide est une piscine qui est conçue avec un liner servant à assurer l’étanchéité de celle-ci. Son armature devient alors très rigide. Elle coute entre 500 et 10 000€. Une piscine hors sol souple possède quant à elle des parois souples, en plastique et pleins d’air. Elle est généralement réservée aux jeunes enfants et ne doit pas être profonde. Elle coute entre 150 et 1 000€. Une piscine en kit est plus simple. Elle est facile à installer mais elle est peu résistante. Elle est construite avec des boudins en plastic remplis d’air mais elle peut être accompagnée de liner. Son prix varie entre 150 et 3 000€.

Prix des autres piscines tendances

En ces temps, grâce à la nouvelle technologie, les piscines peuvent se placer n’importe, du sous-sol aux terrasses d’un grand immeuble. Elle peut prendre n’importe quelle forme. Des interventions spéciales peuvent les rendre encore plus spéciales et uniques. C’est le cas pour la piscine écologique qui respecte l’environnement et l’hygiène. Elle présente une zone d’infiltration d’organismes vivants qui sert à entretenir et à assurer l’hygiène de la piscine. L’utilisation de produits chimiques y est tout simplement interdite. Elle est alors un peu couteuse puisque le prix commence à partir de 30 000€. Ce n’est pas tout, elle nécessite des entretiens réguliers et une électricité en permanence. Compter pour ces derniers environ 900 € annuellement. L’intervention d’un piscinier professionnel est très conseillée tout au long de chaque étape.

La piscine débordante est quant à elle l’une des piscines de derniers cris. Elle est très esthétique. Son système de fonctionnement repose sur l’écoulement de l’eau de la piscine principale qui se trouve en haut vers la piscine subordonnée qui se trouve un peu plus bas. Elle coute à partir de 40 000€.

Prix de l’intervention d’un piscinier professionnel

Un piscinier professionnel est un employé qui se spécialise dans la piscine en œuvrant dans la conception, la réalisation de devis et plans, la construction, l’installation des différents accessoires et les différents entretiens.

Il faut tout d’abord noter que ce piscinier est un professionnel qui a acquis des formations particulières. Avec un niveau CAP, il peut être titulaire d’un CAP monteur en installations sanitaires ou d’un CAP en installations techniques. Avec un niveau BAC, il peut être titulaire d’un BP en métiers de la piscine ou d’un BP monteur en installation du génie climatique et sanitaire. Tout cela pour dire qu’un métier de piscinier est un métier qui exige des connaissances théoriques enrichies d’expériences professionnelles.

Un piscinier débutant qui travaille mensuellement gagne environ 1 500€. Sinon, il peut travailler journalièrement ou par type d’intervention.  La pose d’une piscine hors sol par un piscinier professionnel coute entre 400 et 1 500€ tandis qu’une piscine enterrée incluant terrassement et préparation de la fouille coute entre 2 000 et 10 000€. La pose d’une piscine naturelle coute quant à elle entre 15 000 et 20 000€.

Les prix des éventuelles sanctions

Il faut savoir que la construction d’une piscine est régie par quelques lois. La loi du 03/01/2003 régit la sécurisation des piscines individuelles, des piscines familiales et des piscines collectives des hôtels, des campings et des villages de vacance.

Elle est renouvelée par la loi du 01/01/2004 qui dixit que toutes les piscines nouvellement construites doivent toutes contenir des dispositifs respectant les normes.

  • Il y a par exemple les barrières de sécurité qui doivent suivre la norme NF P 90-306,
  • les systèmes d’alarme qui doivent suivre la norme NF P 90- 307
  • et les couvertures de protection qui doivent suivre la norme NF P 90-308.

La notice technique de l’utilisation des différents dispositifs doit figurer dans les brochures du piscinier professionnel. Cette intervention peut lui épargner une éventuelle pénalité en cas de survenue d’accidents. Dans cette notice doivent être inscrites obligatoirement les caractéristiques, les conditionnements et les différents entretiens des dispositifs de sécurité. Elle doit contenir toutes les consignes qui permettent d’éviter les noyades.

Si le respect de ces consignes n’est pas assuré, le propriétaire est passible de peines pécuniaires qui peuvent atteindre les 45 000€. Si le piscinier n’a pas respecté les consignes citées en dessus, il court aussi la même peine.